#ConseilseCommerce

Les femmes entrepreneures qui font leur marque dans le e-commerce

Anna Thompson
Anna Thompson
Découvrir l’équipe de contenu
4 min de lecture
Partager sur
facebook sharing button
twitter sharing button
linkedin sharing button
Smart Share Buttons Icon Partager
woman in hijab writing

Nous célébrons la Journée internationale de la femme en explorant comment le e-commerce crée de nouvelles opportunités d’exceller pour les femmes. Lisez la suite pour découvrir la véritable signification girl power dans le business.

Selon une étude de Nielsen, les femmes détiendront 75 % des dépenses discrétionnaires mondiales d’ici 2028. Mais qu’en est-il de leur rôle dans l’aspect commercial des transactions ? 

Ce n’est un secret pour personne que la discrimination sur le lieu de travail empêche les femmes d’occuper des postes de haut niveau dans les entreprises.  Mais le changement est en train de se produire, le secteur du commerce électronique en particulier offrant aux femmes davantage d’opportunités. Pour chaque Jeff Bezos, il y a aussi une femme avec beaucoup d’ambition et de passion, tirant parti de la flexibilité offerte par la gestion d’une entreprise en ligne.

Amazon affirme que 32% de ses vendeurs sont des femmes, tandis que Shopify affiche une statistique plus impressionnante de 53%5. Pendant ce temps, les vendeuses sur Amazon réalisent des bénéfices plus tôt: 26% sont devenues rentables après seulement 3 mois, contre 18% des hommes.

Rencontre avec quelques-unes des femmes entrepreneures qui brisent le plafond de verre.

Des débuts modestes, de grandes ambitions

L’Américaine Sara Blakely a fondé Spanx pour son propre besoin de vêtements gainants pouvant être portés discrètement sous des vêtements serrés. Elle a utilisé 5 000 $ US de ses propres économies pour lancer l’entreprise, et aujourd’hui, elle est évaluée à plus de 1,2 milliard de dollars US. Son conseil pour les entrepreneurs en herbe ? « Ne soyez pas intimidé par ce que vous ne savez pas.  Cela peut être votre plus grande force et vous assurer que vous faites les choses différemment des autres. 8

De l’autre côté de l’Atlantique, les Britanniques Sophie Cornish et Holly Tucker ont fondé le marché en ligne Not On The High Street en 2006 depuis leur table de cuisine avec un budget restreint. Aujourd’hui, elle compte plus de 200 000 produits provenant de vendeurs indépendants. Le couple peut célébrer son succès maintenant, mais cela n’a pas toujours été le cas. « Les femmes ont tendance à être leurs pires critiques », a déclaré Sophie. « J’aimerais pouvoir dire à mon jeune moi : 'Arrête de te battre.   Faits-vous confiance. » 

Ailleurs, Nomvuyo Treffers a lancé Swimma en 2016, qui se spécialise dans les bonnets de bain en silicone pour s’adapter à tous les styles de cheveux: dreadlocks, tresses, afros, cheveux longs et tissages. La pensée de Treffers est rapidement passée d’une petite entreprise desservant un marché local à une entreprise mondiale avec des clients partout dans le monde. Elle attribue le succès rapide à un certain nombre de choses, mais d’abord et avant tout, c’était la demande immédiate des clients internationaux.

woman smiling in laptop screen

Un avenir meilleur

Le commerce électronique permet aux femmes des pays en développement de sortir de la pauvreté. En Asie du Sud-Est, les ventes sur les plateformes de e-commerce devraient tripler entre 2020 et 2025, tandis que la valeur du marché du commerce électronique en Afrique devrait quadrupler entre 2020 et 2030.

« Les plateformes de commerce électronique ont un rôle majeur à jouer pour [...] atténuer les impacts négatifs disproportionnés de la pandémie sur les femmes entrepreneures », a déclaré Stephanie von Friedeburg, vice-présidente principale des opérations à la Société Financière Internationale.

« Les moments décisifs pour transformer le statut économique des femmes à l’échelle mondiale sont rares, mais la COVID-19 et la reprise post-pandémique offrent l’un de ces moments rares et critiques. Nous ne pouvons pas nous permettre de manquer cette occasion de développement et d’un avenir équitable pour tous. »

hand packing parcels

Nous avons consacré un article entier aux femmes entrepreneures qui exploitent le boom du e-commerce en Afrique, comme Mary Jone Ngalio de Zanzibar, qui était si passionnée par les bienfaits des algues pour la santé qu’elle a commencé à les cultiver pour les vendre à des clients du monde entier. Et Hamamat, qui, bien qu’elle ait grandi dans un petit village du Ghana, a pu utiliser le pouvoir du marketing viral pour partager son beurre de karité fait maison avec le monde.